Accueil > Coup de projecteur

Coup de projecteur

MILLE HECTARES REPARTIS SUR 26 QUARTIERS

 

La séance du Conseil municipal de cette fin octobre a entériné le lancement de la concertation publique relative à l'opération « Grand Centre Ville », qui couvre 1.000 hectares, avec des objectifs opérationnels à 10 ans.

 

Lors d'une précédente séance, en février 2009, avait été approuvé « l'engagement municipal renforcé pour le centre ville », dans la continuité de la politique de rénovation de notre centre ville. Cet « engagement "constitue le cadre d'intervention et pose les modalités de gouvernance avec la Communauté urbaine MPM, autour de thématiques comme le fonctionnement urbain (espace public, transport, stationnement, piétonisation) ou la gestion urbaine (propreté, sécurité, maintenance).

 

« Aujourd'hui, explique Solange Biaggi, la Ville souhaite repenser son intervention et la coordonner sur un large périmètre de cohérence : le Grand centre ville». Il est compris, sur 1.000 hectares qui concernent 26 quartiers du 1er au 7ä arrondissement, dont le Vieux-Port, Plombières, le Jarret, les boulevards Baille, Notre Dame, de la Corderie, et les Catalans.

 

- Une volonté de cohérence :

 

« A l'intérieur de ce vaste secteur, les actions de la puissance publique doivent contribuer aux caractéristiques d'un centre ville dynamique et attractif, à savoir la diversité des fonctions, la richesse des usages et la qualité symbolique de l'image de Marseille », estime l'adjointe au Commerce, à l'Artisanat, aux Professions libérales et au Centre ville. Cette opération vise « à faire évoluer le centre ville dans un mouvement et dans un périmètre de plus grande ampleur ». Elle doit permettre aussi « de coordonner le Grand Centre Ville avec Euroméditerranée et le projet de rénovation du Vieux-Port, afin qu'une totale synergie soit mise en œuvre », a précisé pour sa part Arlette Fructus. Car l'adjointe en charge de l'Engagement municipal pour le Logement, à l'Habitat et au logement, ainsi qu'aux Relations avec les organismes d'HLM, insiste sur « la volonté de cohérence qui préside à cette opération de reconstruction de la ville sur la ville». Ainsi, explique Solange Biaggi, « le champ d'actions du Grand centre ville s'inspire de l'approche opérationnelle de nos programmes de renouvellement urbain ». A l'intérieur du périmètre défini, les actions de la puissance publique doivent contribuer aux caractéristiques d'un centre ville attractif : la diversité, la richesse des usages et la qualité symbolique de notre ville. La gestion de proximité sera donc le fil rouge pour pérenniser les investissements programmés et as-surer à la fois le rayonnement de la ville et la qualité de vie partagée, dont notre municipalité a l'ambition.

 

Des façades ravalées pour 2013


Au sein de la zone concernée, 35 pôles de projet ont été identifiés, regroupant des îlots offrant un potentiel de renouvellement urbain et concernant 3.400 immeubles, soit 16.000 logements, ainsi que 14 axes de ravalements des façades de 700 immeubles. En particulier le ravalement complet pour 2013 des axes emblématiques que sont la Canebière et les boulevards Garibaldi et d’Athènes.

 

Marseille capitale européenne de la Culture 2013 offre l’opportunité d’une vitrine de la mutation engagée grâce à l’accueil des visiteurs et à l’organisation d’évènements médiatiques. Nous en attendons un effet de levier et de catalyseur pour des interventions extérieures. Mais cette opération d’envergure doit surtout permettre, sur la période 2011-2021, le traitement par réhabilitation restructuration ou démolition-construction d’îlots entiers.

Elle vise ainsi :


- la production de 20.000 m2 de locaux à vocation d’activité ou d’équipement. Il s’agit de répondre à la demande économique, culturelle ou de loisir, d’accroître le potentiel d’accueil des structures d’enseignement supérieur et de recherche, ainsi que l’offre en services de proximités (petite enfance, structures associatives, etc)


- la production de 1.500 logements nouveaux au sein d’un réseau d’équipements de proximité, en privilégiant l’accession à la propriété et le logement thématique, comme le logement étudiant

 

-l’incitation à la réhabilitation de 2.000 logements par les propriétaires privés, avec un objectif de lutte contre la vacance, l’amélioration des performances énergétiques et le traitement durable et global des immeubles

 

-la requalification de 15.000 m2 d’espaces publics ou à vocation publique en lien avec les pôles de projet. Ils contribueront à la qualité

résidentielle et à la qualité urbaine, dans une perspective de pacification automobile. Ils permettront de privilégier les modes de déplacement doux et de mettre en valeur le patrimoine urbain, particulièrement dans le cadre des zones de protection du patrimoine de l'hypercentre (ZEDPPAUP). Ils auront aussi vocation à restaurer à developper la chalandise.

 

Ces aménagements prolongeront le projet de revalorisation du Vieux-Port en respectant le plan guide mise en place conjointement

 

- les campagnes de ravalement des façades de 700 immeubles sur les axes principaux de la ville et d’amélioration des devantures commerciales, ce qui favorisera l’attractivité commerciale et touristique.