Actualités - Edito

2016, une année pleine d’exigence

Cette année 2015 a été riche en projets, en réalisations pour nos quartiers.

Ainsi 2015 a vu naitre le Centre municipal d'animation Crillon avec la maison de l'Intergénération (gérée par le Président de l'ACLAP Guy Bocchino), la création d'une crèche, une maison d'assistantes maternelles, une salle d'escrime sans oublier la relocalisation du CIQ Baille Conception dont je salue la Présidente qui est parmi nous.

Merci Monsieur le Maire pour votre aide précieuse.

Le CMA Hopkinson également totalement rebâti pour le bonheur de nos habitants du quartier.

L'ex lycée Michelet a bien été transformé en groupe scolaire comme nous l'avions promis et nous continuons a être attentif à son devenir, mais j'y reviendrai.

Encore merci Monsieur le Maire ainsi qu'a votre adjointe aux écoles Danielle CASANOVA.

Comment parler de 2015 dans le 4/5 sans parler de la rénovation de la Piscine Vallier. La plus ancienne piscine de Marseille entièrement re-liftée avec deux priorités : la sécurité et l'accès aux handicapés. J'en profite pour vous remercier Monsieur le Maire et votre adjoint Richard Miron. La Ville a investi plus de 3,7 millions afin que les Marseillais puissent avoir des bassins flambant neufs sur 5000 m 2 rénovés des cabines  aux casiers en passant par les tables à langer. Le tout avec la rénovation de la façade façon Andy Warhol qui donne à cet équipement un magnifique écrin.

Je dois aussi vous dire que je me félicite de voir des projets privés se développer dans nos quartiers.

Cela montre que nos arrondissements sont attractifs tout en gardant leur côté populaire où il fait bon vivre auquel je suis très attaché.

Je salue donc la pose de la 1ère pierre du Clos Fleuri qui accueillera sur Baille 203 logements, des commerces, des bureaux et 392 places de parking. C’est une opération composée de 3 îlots comprenant des logements locatifs sociaux, une résidence Résidétape destinée à l’hébergement de jeunes actifs, des logements en accession à la propriété et en location-accession.

Le programme « Le vogue », rue de Verdun,  proposera quant à lui un lieu de vie paisible composé d'espaces verts et  54 logements en accès à la propriété avec 82 places de stationnement en sous-sol et une surface commerciale en rez-de -chaussée. Tout ça au cœur du 5e arrondissement.

De notre côté, nous continuons de moderniser nos jeux de boules et nos jardins d’enfants, à travailler pour accueillir toujours plus de monde dans nos centres d’animation,

à faire de nos noyaux villageois des endroits où il fait bon vivre, ou chaque génération trouve sa place, où chaque habitant est fier de son quartier.

L'an dernier j'étais heureux de vous annoncer en avant-première que nous aurions un nouveau lieu municipal consacré à la culture dans le 5e arrondissement.

C’est un Théâtre dont on a beaucoup parlé : le Théâtre de la comédie au Bd Jeanne d’Arc et je salue son directeur Jean Pascal MOUTHIER qui est dans la salle ce soir. Ce théâtre qui avait de gros problèmes financiers risquait de fermer.

Avec votre accord, Monsieur le Maire, ce Théâtre a été sauvé et fait vivre la culture dans nos arrondissements.
En 2016, nous continuerons d'avancer et je souhaite pouvoir trouver une solution pérenne pour que ce groupe scolaire soit déplacé.

2016 ce sera aussi l'année ou nous poursuivrons les travaux du groupe scolaire Michelet pour y intégrer des locaux associatifs et d'animations en plus du partenariat avec l'Ifac déjà existant.

Le CMA Hopkinson sera également doté d'un espace Alzheimer, déjà bâti, qui permettra d'aider les aidants de personnes atteintes par cette maladie. (Padovani)

Comment ne pas parler en 2016 du projet « Les calanques » porté par le cabinet d'architectes mondialement connu de Jean Nouvel à Saint-Just (4e). Aussi appelé le bâtiment bleu, il répondra au Conseil départemental et s'étalera sur 30 000 m². Il proposera 500 logements dont 166 pour les étudiants, des places de parking en sous-sol et sera sans conteste le prochain geste architectural majeur de Jean Nouvel qui veut restituer avec ce bâtiment l'esprit des calanques.

Alors Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs, au-delà de ces dossiers qui dépendent de la municipalité, il en est d'autres qui ne dépendent pas de nous directement et qui pourtant impactent  directement notre quotidien.

Puisque il est encore temps lors des vœux de faire sa demande au Père Noël, je ne dérogerai pas à cet exercice d'autant plus que nous avons réuni sur cette scène pour la première fois les 4 collectivités territoriales qui comptent : La ville de Marseille, la Métropole, le conseil Départemental et le Conseil Régional. Laissez moi donc en profiter. Je vous promets, je n'abuserai pas.

Mes demandes ne sont pas nombreuses, au nombre de deux, mais essentielles pour nos quartiers :  la requalification de la rocade du Jarret et la construction du parking Longchamp.

Ces deux dossiers sont en souffrances depuis trop d’années.

Alors que l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille a ouvert le grand bâtiment Médico Technique de la Timone ( Timone 2) qui accueille toutes les urgences de la région, il est plus que nécessaire d’engager rapidement les travaux d’aménagement du Jarret.

Dans l’attente de la mise en service prochaine de  la L2, il est impératif de lancer une phase de travaux aux abords de nos hôpitaux pour améliorer l’environnement et fluidifier la circulation.

Il est en de même pour le parking Longchamp.

Le quartier des 5 Avenues, ses habitants et ses commerçants attendent depuis trop longtemps que ce parking soit enfin réalisé ( Métro, tramway, bus…).

Je salue d'ailleurs le volontarisme sur ce dossier du Président de la CUM, Guy TEISSIER- mon cher Lionel-  qui m'avait assuré  l'année dernière vouloir débuter ces travaux le plus vite possible.

J'en fait maintenant la demande au Président de la Métropole qui sait ô combien ce dossier me tient à coeur.

Cette année je rajouterai bien volontiers la restauration du TORE, le pavillon de partage des eaux. Ce monument construit en 1898 et inscrit au titre des monuments historiques a été l'objet de travaux d'urgence en 2013.

Mais cela n'a pas été suffisant pour assurer son maintien. Des travaux ont été décidé pour garantir sa conservation et ils ont été estimés à 1,4 Millions d'euros. Il nous faut désormais trouver des partenaires.

Ces trois dossiers sont des projets structurants dont la ville de Marseille ainsi que l'ensemble des Marseillais ne peuvent plus se passer. Ils permettent à Marseille de faire un bond en avant. C'est la raison pour laquelle j'attire amicalement l'attention de mes amis chefs d'exécutifs départementaux et régionaux- qui sont Marseillais de surcroit - pour qu'ils participent à deux de ces trois projets d'avenir dont Marseille et nos quartiers ont tant besoin : la restauration du  TORE et la requalification du  Jarret.

Toutes ces demandes, j’en ai conscience ont un coût.

Et cela, Monsieur le Maire, Madame la Présidente du Conseil Départemental, Monsieur le 1er Vice-Président de la Région,  dans un contexte financier très difficile.

Alors que les dotations de l’Etat pour les collectivités territoriales sont en nette diminution (-20 Millions tous les ans pendant 3 ans), que les crédits DSU baissent considérablement, le gouvernement nous impose des réformes qui coûtent très cher aux communes.

Le décret imposant les nouveaux rythmes scolaires en est le triste exemple.

Cette réforme non voulue par les enseignants, les parents d’élèves et les élus a été imposé de force aux municipalités sans l’engagement financier qui va avec. Pour le résultat que l'on connaît désormais, c'est à dire vraiment pas grand-chose.

Pour notre ville, ce sont près de 24 millions d’euros par an que nous devons trouver.

Dans le même temps, nous avons subi pendant trop longtemps l’absence d’engagement et de participation des autres collectivités dans ces dossiers qui concernent notre ville.

Mes chers amis, nous avons quelque chose qui nous lie tous sur cette scène. C'est la volonté d'avancer et de faire progresser Marseille. De donner à Marseille la place qui lui revient. De la doter des outils nécessaires à son développement.

Mes amis, vous l’avez compris, nous avons toujours à cœur d’entreprendre pour faire de Marseille une ville capitale.

Après le succès de Marseille Capitale Européenne de la Culture, Marseille a été choisie pour être Capitale du sport en 2017. C'est un franc succès qui montre que toute l'Europe mise sur Marseille.

Marseille renaît, se redécouvre, poursuit sa métamorphose.

Merci pour votre confiance. Merci pour votre soutien.

Vive le 4/5, Vive Marseille, Vive la République et Vive la France.

Bruno GILLES

Sénateur-Maire des 4e et 5e Arrondissements

 

 

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8